Cours de chant Litwin

Get Adobe Flash player

Une séance gratuite de cours de chant pour une évaluation complète de votre voix

Dans la chanson, la musique et dans l'art en général

  Le sujet semble complexe et rarement abordé, mais sa compréhension aidera à mieux gérer l'activité du chanteur ainsi que d'autres activités artistiques, souvent riches en malentendus.

  Beacoup de monde se demande, pourquoi certains aiment certaines chansons que d'autres trouvent mauvaises et viceversa

 Ils existent bien sûr des différences de goût, heureusement ! Mais on peut reconnaître chez le public trois types principaux de sensibilité. 

  Ces trois façons de percevoir une chanson concernent trois profils différentes de l'esprit humain. Certains sont sensibles à l'aspect créatif, d'autres à l'aspect technique et finalement, un troisième type de sensibilité ne réagit qu'à l'aspect médiathique :

  Retenez bien ce que vous venez de lire. Ca vous permettra de comprendre vos interlocuteurs et votre public.

  En bref, il y a des gens qui ne jurent que par la perfection technique. d'autres qui préferent la créativité, l'expression et l'émotion. Finalement, il en a qui ne s'intéressent qu'à l'aspect médiathique d'une oeuvre.


                                                    Commençons d'abord par l'aspect technique.

  C'est le type de sensibilité qu'on rencontre chez les ingénieurs du son, chez certains musiciens qui ne s'intéressent qu'à la performance o par beaucoup de professeur qui ne regardent que la posture, la respiration et la tenu de scène. 

  Ces musiciens ne s'intéressent qu'au dernier modèle de syntéhtiseur, il sont à l'affut des nouveaux logiciels et des récents sons de percussion. S'il s'agit d'un ingénieur du son, il va écouter en priorité la qualité de l'enregistrement, la saturation du son ou le placement de l'image stéréo, si ce n'est la qualité de la reverbération. J'ai rencontré beaucoup d'ingénieurs du son qui son capables d'obliger un chanteur à refaire une prise qui peut émouvoir un auditeur jusqu'au larmes, simplément parce qu'à certain moment il a détourné sa voix hors du micro et que le son a baissé un peu de son volume.

  Je rencontre aussi des musiciens qui se fixent sur le son de la battérie, qu'ils trouvent déplacé parce qu'il ne fait pas partie de sons à la mode. Alors qu'il existent ces sonorités "vintage" pleines de charme. 

  Je connais une chanteuse très talentueuse, avec une très grande émotion, qui hésite de monter sur scène, car elle trouve que le timbre de sa voix n'est pas d'accord aux règles qu'on impose dans les conservatoires. Et c'est précisement dans les conservatoires qu'on rencontre des professeurs de violon qui regardent la position de l'archet et n'écoutent pas leurs élèves, ou des professeurs de chant qui se polarisent sur la respiration pendant des mois.

  A cet égard on m'a raconté une anecdote de Jacques Brel lors de l'enregistrement de Ne me quitte pas.

  On peut remarquer une erreur dans le texte :

Ne me quitte pas, 

tout peut s'oublier,

Qui s'enfuit déjà,

Oublier le temps

Des malentendus... 

  Alors que le texte correcte est :


Ne me quitte pas, 

tout peut s'oublier,

Oublier le temps

Des malentendus 

Qui s'enfuit déjà...


  Jacques Brel, s'était trompé lors de l'enregsitement, mais il a insisté pour laisser cette version, car l'expression et l'émotion, comme tout le monde sait, étaient au top, malgré les plaintes de quelques partenaires présentes qui étaient plus attentifs à un travail sans faute.

  Jacques Brel faisait partie de ces artistes qui donnent priorité à l'aspect créatif, l'expression, la musicalité et l'émotion, alors que ses partenaires mécontents se fixaient sur la technique et sur un travail sans faute.

  C'est aussi le cas de Maria Callas, qui malgré quelques fausses notes ne voulait pas refaire une version qui lui plaisait.


       L'Aspect médiathique.

  Vous avez-vous demandé peut-être pourquoi beaucoup de monde est amateur des realitys shows, où l'on trouve des personnes dont on se demande qu'est-ce qu'ils savent faire pour se retrouver célèbres.

  Ce type de public est insensible aux phénomènes artistiques, ou en tout cas, il est surtout sensbile à l'aspect médiathique. 

  Il y a du monde qui s'intéressent à tout ce qui brille, même s'il n'y rien d'intéressant à la base. Ces personnages médiathiques son celèbres en raison de leur... célébrité (!). Ils étalent leur vie, ils font de scandales, inventent des situations farfelues et des spectateurs se trouvent scotchés devant la télé regardant d'autre gens vivre une vie banale et raconter des banalités. Il suffit d'un évenement banal, spectaculaire ou un scandale pour amorcer la célébrité. Les scandales de Zahia, les inepties de Nabila... telle est la nature humaine. 

  Vous avez entendu parler de ces personnages... désolé je ne connais pas les noms des autres, même s'ils sont omniprésents sur les médias, je ne suis pas amateur de ce type de culture.

  J'avais un ami qui s'intéressait aux les Reality shows non pas parce qu'ils les aimait, mais parce qu'il était admirateur du telant déployé pour entretenir une célbirté vide de contenu. C'était l'étude du phénomène social qui l'attirait, comme un entomologiste qui regarde vivre les fourmies. Beaucoup de professionnels de la musique, des producteurs ou des éditeurs ont ce type de sensibilité. Quand des artistes, chanteurs ou musiciens se préoccupent davantage de l'aspect médiathique et qu'ils négligent l'aspect artistique, c'est vraiement triste. 

  Un journaliste de ma connaissance a fait une vidéo de mauvaise qualité sur une de mes élèves, la mettant presque au ridicule, avec la seule intention de provoquer un "buzz" sans se préoccuper de l'aspect artistique. Il est tellement fier de son "chef d'oeuvre" qu'il narrive pas à comprendre les mauvaises critiques qui lui arrivent provenant d'un public amateur  de bon goût. 

  Certains artistes savenc concilier les trois aspects, rigueur technique, éxpression et aspect médiathique : Lady Gaga, Madonna, Michael Jackson et bien d'autres, souvant aidés par une équipe qui les entoure.

  Lorsque cela arrive, le succès n'est pas loin.

  Accueil